Défi à Marine Le Pen et à ses partisans !

Défi Marine et ses partisans

Chers compatriotes, et camarades de famille politique,

Il se dessine de plus en plus clairement, et de manière nous semble-t-il irréversible, une divergence profonde au sein de la famille de pensée dite de droite nationale. Certains pourront le regretter, mais ceux qui aiment la profondeur et la grandeur des idées s’en réjouiront, tant ménager la chèvre et le choux semble depuis des années conduire la droite nationale à faire du sur-place, voire à régresser notablement. En effet, à ne pas s’engager d’un côté ou d’un autre, ni totalement, les idées perdent de leur force et de leur grandeur, et donc de leur pouvoir d’attraction et de leur intérêt à être défendues avec coeur et courage. Autrement dit, elles ne mobilisent ni les militants, ni encore moins les électeurs.

Si plusieurs tendances et nuances existent, il nous semble que deux principales se démarquent et s’imposent : d’un côté les partisans d’une stratégie dite de « dédiabolisation », et de l’autre les partisans d’une ligne dite « dure » (terme subjectif inventé par le système). Disons-le clairement ici, car hélas les lois empêchent les seconds de se définir publiquement et ainsi d’exprimer le fond de leur pensée, entraînant hélas tant de malentendus au sein de la droite nationale, c’est une des grandes forces du système et de ses lois de délits d’opinion, parvenant ainsi à mieux diviser notre courant de pensée : les partisans de la deuxième force de pensée sont au moins anti-sionistes, parfois « antisémites » — au sens religieux ou moins souvent, nous l’espérons, au sens racial —, et souvent révisionnistes. C’est dans cette deuxième force que nous nous situons, puisque nous sommes révisionnistes, antisionistes, judéo-critiques (critiques également envers d’autres courants politico-religieux, mais il se trouve que c’est le judaïsme qui aujourd’hui impose une domination tyrannique et brutale), mais bien évidemment non antisémites au sens racial du terme. Nous ne reviendrons pas sur les raisons qui nous semblent justifier notre engagement ici, nous le ferons tout au long de notre blog « Liberté Vérité ». Précisons seulement que si nous sommes révisionnistes, ce n’est pas par idéologie politique, mais simplement par respect et amour de la vérité.

Etant donné que dans la stratégie de dédiabolisation de Marine Le Pen, les révisionnistes sont implicitement exclus car ils sont les « diables absolus » désignés par le système, et explicitement rejetés par Marine Le Pen qui a déclaré que les révisionnistes n’avaient pas leur place au Front National, nous vous proposons un défi clair et simple, afin de lever toute ambiguïté sur vos motivations profondes. Car l’on pressent bien que Jean-Marie Le Pen a toujours été révisionniste (déclaration dite du « détail », ainsi que celles au magazine Bretons), et que le Front National a depuis les années 80 accueilli en son sein un certain nombre de révisionnistes, comme Eric Delcroix, Georges Theil, sans compter tous les militants moins connus. Et l’on peut donc se demander si Marine Le Pen et ses partisans, comme Louis Aliot par exemple qui dénonce le révisionnisme et l’antisémitisme, croient vraiment aux chambres à gaz homicides nazies, et donc au génocide juif, et si ainsi leur stratégie de « dédiabolisation » est fondée et loyale envers les Français.

En toute honnêteté ceci nous étonnerait, car l’on admet sans peine les capacités de lucidité de Marine, qui ayant grandi auprès de son père diabolisé et diffamé constamment, ne doit pas être dupe des stratégies de mensonge incessantes qui fondent la propagande du nouvel ordre mondial. On peut donc penser que, forcément, Marine Le Pen et ses proches, sont allés vérifier d’eux-mêmes depuis longtemps si ces histoires de chambres à gaz et de génocide de millions de personnes, déjà à première vue étonnantes et incroyables, sont réelles, ou bien ne sont qu’un ignoble mensonge destiné à tuer les identités des peuples. Ainsi, après quelques recherches, ceux-ci se seraient rendus compte aisément de la supercherie, surtout à bonne école (en tout cas on le suppose au vu de ses déclarations dans le journal Bretons), celle du président du Front National lui-même, Jean-Marie Le Pen, et des autres militants révisionnistes du parti.

Mais comme l’on pensait également que les militants et cadres du Front National faisaient leurs les valeurs sacrées d’honnêteté, d’intégrité et de courage, il est normal pour nous de douter de votre lucidité quant au mensonge de la shoah. Soyons clairs : soit vous savez au fond de vous-mêmes que la shoah est un mensonge, auquel cas votre stratégie est une pure stratégie de communication, au nom d’un prétendu réalisme politique, méprisant ainsi les valeurs sus-citées qui pour nous sont sacrées, et les seules au contraire à pouvoir venir à bout d’un système de mensonge, de corruption et de soumission (mais nous y reviendrons dans d’autres articles). Soit vous croyez vraiment à la shoah, auquel cas permettez-nous de vous dire que vos capacités à penser par vous-mêmes, et vos capacités de jugement, sont encore extrêmement limitées, et nous semblent incompatibles avec l’exercice des fonctions auxquelles vous prétendez. On pourra nous répondre qu’il n’est pas possible dans le contexte légal actuel, de contester la version officielle de la shoah, justifiant ainsi votre stratégie. Mais cela n’empêche pas Bruno Gollnisch de dénoncer les persécutions contre les révisionnistes (comme il l’a fait par exemple au parlement européen) et la tyrannique loi Gayssot, de prôner la liberté d’expression et de recherche en matière d’histoire de la Seconde Guerre mondiale, ou de prendre la défense du Maréchal Pétain. C’est bien pour cela que nous le soutenons.

Ainsi, pour dissiper tout malentendu, pour qu’enfin les choses soient claires, pour qu’enfin chacune des deux stratégies de la droite nationale puisse se libérer pleinement, s’exprimer et se dérouler totalement jusqu’au bout, et ainsi prouver sa force ou sa faiblesse, nous vous proposons ce simple défi — idée largement empruntée à l’héroïque Vincent Reynouard qui croupit aujourd’hui en prison pour ses idées – : donnez-vous une seule preuve de l’existence de la shoah, une seule, et alors nous militerons pour vous. Nous nous engageons alors à coller 1000 affiches en faveur de Marine Le Pen et à distribuer 1000 tracts, avant le prochain congrès du Front National. Nous le ferons avec coeur et conviction, puisque la preuve que vous apporteriez nous donnerait, si elle était juste, croyance en l’existence de la shoah.

Nous vous en prions, ne nous prenez ni avec hauteur, ni avec dédain, nous modeste blog, car beaucoup de partisans de Bruno Gollnisch pensent comme nous sur cette question. Le journal Rivarol par exemple, pour citer les plus visibles. Il y a donc là une vraie question de fond sur laquelle se joue le résultat du congrès.

En outre, nous répondre est parfaitement légal. En effet, donner une preuve de la shoah, si c’est possible sur le plan historique, est légal, et même encouragé ! Ce serait en outre immédiat, d’après le système certes, car les preuves de la shoah seraient innombrables (vous êtes en droit de rectifier cette affirmation tout en croyant à la thèse de la shoah). Il suffirait donc de nous en indiquer une (une seule, de manière à simplifier et à bien cadrer le débat historique qui s’engagerait peut-être alors), parmi les innombrables. Nous pensons en écrivant ces lignes à un militant mariniste (nous ne le nommerons pas pour ne pas le prendre publiquement à parti) qui écrivait il y a quelques années que Robert Faurisson était un « psychopathe ». Ceci nous avait extrêmement choqués, vis-à-vis d’un homme qui a donné sa vie pour la vérité, et que nous considérons nous comme un héros français (et écossais il faut le reconnaître). Mais après tout ce militant mariniste avait peut-être de bonnes raisons. Il pourrait donc aisément répondre à notre défi. Lorsque l’on se permet de traiter un homme de psychopathe, c’est que l’on a des raisons objectives et indiscutables de le faire. Sinon on n’a pas d’honneur. Dans ce contexte, nous répondre, même par voix officieuse par des militants pro-Marine, nous semble très simple et très rapide. Ce serait quelques dizaines de minutes au plus dans l’emploi du temps de tous ces militants, qui permettraient de nous convaincre, et ainsi pour vous de gagner des dizaines d’heures, celles que nous utiliserions pour coller ces 1000 affiches et distribuer ces 1000 tracts.

Peut-être allez-vous penser que cette question importe peu, ou qu’il s’agit là d’« obsessions », comme Marine Le Pen a pu le dire à propos des opinions de Jérôme Bourbon. Mais même si nous étions « obsédés » par cette question, pour vous le résultat serait le même : vous gagneriez des militants, 1000 collages d’affiches et 1000 distributions de tracts ! Et en nous convainquant vous nous retireriez notre « obsession » ! Vous pourriez même vous vanter auprès du système d’avoir réussi à faire changer d’avis des révisionnistes, ce qui est un excellent coup dans le contexte de votre stratégie de dédiabolisation !

Mais permettez-nous de vous dire que ce que vous nommez « obsession », est en réalité pour nous le goût de la vérité, le goût de la justice, le goût des grandes, nobles et belles idées. Et c’est le dégoût du mensonge, le dégoût du cynisme, le dégoût de la manipulation et de l’exploitation des hommes, et le dégoût du massacre arbitraire d’autres hommes (les palestiniens) au nom d’une idéologie politico-religieuse. C’est aussi le dégoût des procès d’intention et des diffamations honteuses qui ont été commis contre Jean-Marie Le Pen depuis l’affaire du « détail ». Ainsi, en nous attaquant au mensonge de la shoah, nous faisons aussi, parmi d’autres choses, justice à Jean-Marie Le Pen, car lorsque le mensonge de la shoah sera tombé, c’est la réputation de Jean-Marie Le Pen qui sera totalement et définitivement lavée de ces innombrables insultes et diffamations portées contre lui. Mieux, on dira qu’il était le premier homme politique à avoir raison, et que tout ce qu’on lui a fait subir était horriblement injuste. Comprenez-nous bien, c’est l’honneur de Jean-Marie Le Pen qui sera rétabli dans sa totalité. Dans ce contexte, vous comprenez donc que lorsque Marine Le Pen parle d’obsessions à l’égard des thèses révisionnistes, nous sommes extrêmement choqués.

Enfin, nous pensons nous que le fait que la shoah soit aujourd’hui l’arme idéologique numéro un des mondialistes, est une évidence qui crève les yeux, qui crève les écrans de télévision et de cinéma, avec ce déferlement de films, de documentaires, d’analyses politiques et de commentaires ; toute une propagande monstrueuse, massive et incessante qui a pour but de manipuler et de culpabiliser les masses. Cette culpabilisation est extrêmement efficace lorsque l’on constate le degré d’humiliation qu’acceptent les Français et d’autres peuples européens, renonçant purement et simplement à leur propre identité, ou acceptant notamment un degré d’insécurité suicidaire entraîné par l’immigration massive et incontrôlée. Marine Le Pen et ses partisans le savent mieux que personne puisque c’est précisément sur ce sujet que l’on diabolise Jean-Marie Le Pen depuis 1987. Et c’est pour cette raison que la stratégie de dédiabolisation est très précisément une réaction à la propagande shoatique. Elle est une réponse imaginée, préméditée, programmée, planifiée, et entretenue tous les jours par Marine Le Pen et ses partisans. Alors qui est le plus obsédé finalement ? La différence entre vous et nous, c’est que nous avons une autre réponse à la propagande shoatique. Celle de la vérité, de l’intégrité, et du courage (notez que personnellement nous ne prétendons pas être spécialement courageux, nous parlons avant tout de personnes publiques comme Bruno Gollnisch qui dénonce l’emprisonnement des révisionnistes, de Jérôme Bourbon, et bien sûr de Vincent Reynouard, Robert Faurisson, Dieudonné ou le rappeur nationaliste Fasc). Et nous pensons également que ne pas riposter sur le fond à la propagande shoatique, c’est tout simplement ne pas riposter tout court. C’est un peu comme en escrime : s’évertuer à tenter d’éviter éternellement l’épée de l’adversaire, sans jamais soi-même tenter de le toucher, vous condamne fatalement à perdre la partie.

Mais revenons à notre défi. Nous ne voyons donc aucune raison pour vous de ne pas répondre, sauf si vous ne croyez pas à la shoah. Dans ce cas, c’est un autre débat qui s’engagerait quant à votre stratégie, que l’on pourrait alors nommer « stratégie de dissimulation ». Ce serait un débat sur les valeurs d’honnêteté et d’intégrité, vis-à-vis des principes eux-mêmes (pour ceux qui croient en Dieu ou en des principes de Vie) mais aussi vis-à-vis des militants et des Français en général, nous dirions même vis-à-vis de vos amis du Front National qui eux se sont engagés dans la voie de l’intégrité et du courage, et dont vous allez fatalement (si ce n’est déjà fait) vous séparer, par calcul politique. Ce sera également un débat sur la pertinence d’un prétendu réalisme politique, qui pour nous se révèlera, dans les faits, et même si vous ne le voyez pas aujourd’hui, un soutien éclatant au système et non une opposition résolue à ce dernier. Peut-on en effet sortir vainqueur d’un pacte avec le diable ? Nous ne le pensons pas, sauf peut-être en étant plus diabolique que lui… Saddam Hussein en a montré un exemple, lui qui a fini par être déchû puis assassiné par ceux-là même avec qui il avait pactisé, sûrement pas par conviction, comme vous, mais dans l’espoir d’être plus malin et d’en sortir vainqueur. Quelle erreur… Ce qui fait la force de Dieu contre le Diable, c’est qu’il est justement intègre et droit. Mais nous y reviendrons plus tard, si vous ne nous donniez pas de preuve de l’existence de la shoah.

Nous vous remercions de nous avoir lus, et espérons vous avoir convaincus de notre sincérité et de notre volonté à oeuvrer au relèvement de la France et de tous les peuples accablés par l’ignoble mensonge de la shoah.

Et nous vous remercions également, et surtout, par avance de l’intérêt que vous pourrez porter à ce défi, qui selon nous soulève de toute évidence une question fondamentale avant le congrès du Front National. Pour ne plus se perdre dans le brouillard des idées floues, pour ne plus stagner ni régresser, pour libérer et épanouir pleinement les forces militantes des deux courants, encore une fois, merci d’avance.

Nous vous souhaitons une bonne campagne.

Le blog « Liberté Vérité ».

Note aux lecteurs de notre courant de pensée : ce défi que nous proposons à Marine Le Pen et ses partisans nous semblent de la plus grande importance. Ceux qui souhaiteraient le reprendre sont donc les bienvenus. Ils peuvent le retravailler à leur guise pour éviter le couperet de la loi Gayssot, en citant ou en ne citant pas la source. Même si bien évidemment un petit lien nous permettrait de faire connaître ce blog, ou alors la mention « blog « Liberté Vérité » » sans indiquer de lien. A vous de choisir.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Défi à Marine Le Pen et à ses partisans !

  1. Anti-nég dit :

    La réfutation de votre vulgate, vous la trouverez sur le site PHDN… D’ailleurs, c’est marrant mais en surfant sur les sites négationnistes, je n’ai jamais trouvé une seule réfutation de ce qui était dit dans ce site, alors que, sur internet, c’est votre principal « concurrent »…

    Lien : http://www.phdn.org/

    • Rédacteur dit :

      La preuve que vous vous trompez, dans votre premier commentaire, vous n’aviez pas trouvé la réfutation à ce qu’on appelle l’expertise de Cracovie.

      De manière générale, je n’ai pas trouvé de réfutation à ce que vous nommez ma vulgate sur le site PHDN. Je pense que vous ne cherchez pas assez en profondeur. Le site PHDN n’apporte aucun argument nouveau (ou peu) par rapport à ceux des exterminationnistes, il ne fait que les reprendre. Si vraiment il le fait, alors les révisionnistes y ont répondu (cherchez bien). Donc si vous trouvez peu de réponses directes à PHDN, c’est normal. Il faut étudier le fond de l’article, et chercher avec ces éléments sur les sites révisionnistes, et non chercher absolument une réponse au site PHDN.

      En outre, le site PHDN est considéré comme mauvais par les révisionnistes, notamment pour les raisons que je vous indique. Donc ils ne voient pas l’intérêt de répondre une deuxième fois spécialement à ce site, alors qu’ils ont déjà répondu aux arguments de fond. D’autant que la lutte est dans le contexte légal actuel tout à fait inégale. Difficile de trouver beaucoup de personnes pour s’intéresser au révisionnisme et en faire une activité régulière. Il faut prendre des risques, mettre sa vie en jeu. Notez au passage sur ce point que quand bien même la shoah serait réelle, elle ne serait jamais une vérité de valeur reconnue aux yeux des gens que je qualifierais de raisonnables, tant que la loi Gayssot empêchera un débat équitable entre les deux parties. Mais malgré ça, les révisionnistes ont déjà l’immense mérite d’avoir produit une littérature très abondante, et réfuté tous les arguments de la thèse officielle, sans compter leurs propres arguments auxquels la thèse officielle n’a jamais répondu.

      • Vlad dit :

        C’est vrai que nier le plan d’extermination des juifs par les nazis, va être à même de faire avancer nos idées sur le plan politique.

        Amusant de voir que certains sont bien déterminés à ce que le combat national reste cantonné à un petit club d’excités débattant de la 2ème guerre mondiale.

        Et ce n’est pas un partisan de Marine Le Pen qui vous parle, mais sachez que vous on peut se demander pour qui vous vous battez, tant le côté caricatural et provocateur de vos propos ne fait que desservir Bruno Gollnisch.

      • Rédacteur dit :

        Vlad votre « plan d’extermination des juifs par les nazis » est un mensonge ignoble, et nous n’aimons pas le mensonge. En outre, l’on constate de manière évidente que la shoah est la clé de voûte idéologique du nouvel ordre mondial. N’avez-vous pas remarqué que l’on vous traite incessamment de facho/nazi lorsque vous dites que vous êtes nationalistes ? Autrement dit, tant que le mensonge de la shoah persistera, les nationalistes peuvent faire une croix sur les responsabilités du pouvoir.

        Vous pensez qu’on peut échapper au passé, et avancer comme s’il n’existait pas. C’est une considération qui va contre l’idée même du nationalisme, qui est fondé sur un passé, passé de la nation qui justifie son existence et son développement. Vous vous gardez le passé qui vous arrange, et vous rejettez celui qui vous dérange. De cette manière, on ne peut pas comprendre totalement le présent.

        Vous dites que nous desservons Bruno Gollnisch, c’est votre opinion. Mais si Gollnisch continue à défendre les révisionnistes malgré son procès en sorcellerie, c’est pour quoi à votre avis ? Nous nous pensons que Gollnisch est révisionniste, au vu de toutes ses déclarations et actions.

        Je pense que vous prenez les gens pour des imbéciles incapables d’appréhender le mensonge de la shoah. Si vous vous en êtes capables, alors votre rôle de militant c’est de convaincre les autres. C’est la définition du militant : convaincre les autres de ses idées. Si vous renoncez à cela, vous échouez d’avance. C’est ce que nous reprochons principalement aux stratégies de concessions à la mode chez la droite nationale.

    • Justin le Bridé dit :

      Si vous êtes si sûr de vos arguments, pourquoi ne pas engager un débat avec les révisionnistes pour les discréditer, vous devriez les ridiculiser très facilement si comme vous le soutenez leurs arguments ne sont que du vent…

      Or vous vous défilez, alors que eux réclament ce débat…

      Assez marrant, moi j’ai compris…

  2. Anti-nég dit :

    Personnellement, je suis d’accord en ce qui concerne la loi Gayssot, et d’ailleurs les arguments du PHDN ne m’ont pas convaincu sur ce point (chacun devrait être libre de débattre de tout). Néanmoins, j’ai relevé un mensonge récent des révisionnistes qui ont prétendu que Badinter avait dit que la loi Gayssot était anticonstitutionnelle, alors qu’il n’avait parlé que des lois mémorielles, et que dans une intervention à l’assemblée, il avait affirmé que la loi gayssot n’était pas une loi mémorielle, mais qu’elle reposait sur l’autorité de la chose jugée (argument sans valeur à mes yeux puisque tout le monde devrait pouvoir contester un jugement), et que la réponse de Badinter à Blanrue ait été dans la continuité de son intervention…
    Le problème des sites révisionnistes, c’est que c’est un flot d’informations désordonnées, et en plusieurs langues, alors que le site PHDN est très bien fait et organisé… Non pas que je sois paresseux, mais je ne sais pas par où commencer…
    Bref, pour être honnête, je ne me suis pas encore décidé sur la question (malgrès mon pseudo trompeur) et je voulais juste vous « tester » en quelque sorte. Et aussi, je l’avoue, trouver des réponses à mes questions et à mes doutes (comment chercher ? C’est un vrai chemin de croix !).
    Si je pouvais, néanmoins, vous poser encore une question (après tout, cela permet de rendre accessible au grand public les réponses des révisios) : Existe-t-il une explication révisionniste au passage du journal de Joseph Goebbels du 27 Mars 1942 ?

    • Rédacteur dit :

      – Pouvez-vous me donner les références de ce que les révisionnistes ont déclaré à propos de Badinter ? D’avance les révisionnistes ne parlent pas d’une seule voix sauf quand ils sont d’accord, et ce sont aussi des êtres humains comme les autres, avec leurs contradictions et erreurs.

      – Je vous trouve sévère sur l’organisation des sites révisionnistes. Bon enfin c’est votre avis. Le site le plus complet c’est l’AAARGH site:http://www.aaargh.codoh.info . Il contient tellement de choses, notamment des livres complets en PDF, que je conçois que ce soit difficile de trouver ce qu’on cherche. Il est vrai aussi qu’il n’est pas forcément très moderne. Mais une version html pure, c’est facile à sauvegarder, transporter et à réinstaller en cas de censure. Mais faites une recherche du genre : site:http://www.aaargh.codoh.info « mots à trouver ». Par exemple pour quelques réponses à PHDN, vous ferez site:http://www.aaargh.codoh.info karmasyn (l’auteur du site).

      Le problème aussi c’est que Google ne référence pas tout (censure).

      Vous pouvez aussi télécharger les écrits de Faurisson en 4 tomes :
      http://www.aaargh.codoh.info/fran/livres/ECRITS1.pdf
      http://www.aaargh.codoh.info/fran/livres/ECRITS2.pdf
      http://www.aaargh.codoh.info/fran/livres/ECRITS3.pdf
      http://www.aaargh.codoh.info/fran/livres/ECRITS4.pdf
      et faire des recherches dans ces PDF. Par contre çe ne va que jusqu’en 1999. Pour ce qui est ultérieur, je pense que vous trouverez sur son site http://robertfaurisson.blogspot.com.

      – Pour votre question, je vous fait remarquer de manière générale que l’histoire officielle a reconnu qu’il n’existait aucun ordre de l’extermination des juifs. Je cite Faurisson, dans les victoires du révisionnisme (Téhéran 2006) :

      10) En 1961, le juif Raul Hilberg, Number One des historiens orthodoxes, avait publié la première édition de son œuvre majeure et c’est en 1985 qu’il en a publié la seconde édition, profondément revue et corrigée. La distance est considérable entre ces deux éditions et ne peut s’expliquer que par la succession de victoires remportées entre-temps par les révisionnistes. Dans la première édition, l’auteur avait froidement affirmé
      que « la destruction des juifs d’Europe » avait été déclenchée à la suite de deux ordres successifs donnés par Hitler. Il ne précisait ni la date, ni le contenu de ces ordres. Ensuite il prétendait expliquer par le menu le processus politique, administratif et bureaucratique de cette destruction ; par exemple il allait jusqu’à écrire qu’à Auschwitz l’extermination des juifs était organisée par un bureau qui était chargé à la fois de la
      désinfection des vêtements et de l’extermination des êtres humains (The Destruction of the European Jews, 1961, réédité en 1979 par Quadrangle Books, Chicago, p. 177, 570). Or, en 1983, renonçant totalement à cette explication, R. Hilberg en est soudain venu à affirmer que le processus de « destruction des juifs d’Europe » s’était, en fin de compte, déroulé sans plan, sans organisation, sans centralisation, sans projet, sans budget, mais, en tout et pour tout, grâce à « une incroyable rencontre des esprits, une transmission de pensée consensuelle au sein d’une vaste bureaucratie », la bureaucratie allemande (an incredible meeting of minds, a consensus mind reading by a far-flung bureaucracy) (Newsday, New York, 23 février 1983, p. II/3). Cette explication, R. Hilberg la confirmera sous serment au procès Zündel de 1985 à Toronto,
      le 16 janvier 1985 (compte rendu verbatim, p. 848) ; puis, il la confirmera de nouveau mais avec d’autres mots dans la version profondément révisée de son ouvrage (The Destruction of the European Jews, New York, Holmes & Meier, 1985, p. 53, 55, 62 ; en français, La Destruction des juifs d’Europe, Paris, Fayard, 1988, p. 51, 53, 60). Il vient, enfin, de la confirmer à nouveau en octobre 2006 dans un entretien accordé au Monde :
      « Il n’y avait pas de schéma directeur préétabli. Quant à la question de la décision, elle est en partie insoluble : on n’a jamais retrouvé d’ordre signé de la main d’Hitler, sans doute parce qu’un tel document n’a jamais existé. Je suis persuadé que les bureaucraties sont mues par une sorte de structure latente : chaque décision en entraîne une autre, puis une autre, et ainsi de suite, même s’il n’est pas possible de prévoir exactement l’étape suivante » (Le Monde des livres, 20 octobre 2006, p. 12).

      Remarque : L’historien Number One du génocide des juifs s’est donc trouvé si désemparé qu’il en est soudain venuà se renier et à expliquer une gigantesque entreprise d’assassinat collectif comme si celle-ci s’était faite enquelque sorte par l’opération du Saint-Esprit. Il évoque, en effet, une « rencontre des esprits » au sein d’une bureaucratie et il qualifie cette rencontre d’« incroyable ». Si elle est incroyable, pourquoi faudrait-il y croire ? Faut-il croire à l’incroyable ? Il invoque aussi la « transmission de pensée » et qualifie celle-ci de « consensuelle », mais il s’agit là d’une pure spéculation intellectuelle à base de croyance dans le surnaturel. Comment croire à un phénomène de ce genre, en particulier au sein d’un vaste appareil bureaucratique et, plus particulièrement encore, au sein de la bureaucratie du IIIe Reich ? Il est à noter qu’à l’instar de R. Hilberg, les historiens officiels se sont mis, dans les années 1980-1990, à abandonner l’histoire et à verser dans la métaphysique et le jargon. Ils se sont interrogés sur le point de savoir s’il fallait être « intentionnaliste » ou « fonctionnaliste » : fallait-il supposer que l’extermination des juifs s’était produite à la suite d’une « intention » (non encore prouvée) et selon un plan concerté (non encore trouvé) ou bien cette extermination s’était-elle produite d’elle-même, spontanément et dans l’improvisation, sans intention formelle et sans aucun plan ? Ce type de controverse fumeuse témoigne du désarroi d’historiens qui, incapables de fournir des preuves et des documents à l’appui de leur thèse, en sont réduits à théoriser dans le vide. Au fond, les uns, les « intentionnalistes », nous disent : « Il y a nécessairement eu une intention et un plan, que nous n’avons pas encore trouvés mais que nous découvrirons peut-être bien un jour », tandis que les autres nous affirment : « Il n’y a pas besoin de rechercher les preuves d’une intention et d’un plan car tout a pu se passer sans intention, sans plan et sans laisser de traces ; de telles traces sont introuvables parce qu’elles n’ont jamais existé.»
      FIN

      J’ajoute qu’il est horrifiant de constater que la loi fixe une vérité « incroyable », qui plus est décrite par les termes employés par Hilberg (« rencontre des esprits », etc).

      Sur Goebbels en particulier laissez-moi un peu de temps, je vous répondrai, même si je n’ai rien trouvé.

      • Dupont-Durand dit :

        sur le site de l’Aaargh, à partir de l’entrée Badinter du DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE DES PERSONNES MENTIONNEES SUR LE SITE DE L’AAARGH, premier bouton en haut à gauche de la page française (http://aaargh.codoh.com/fran/fran.html) (très difficile à trouver!):

        « quelques jours avant de présider la rencontre annuelle de l’association « Liberté pour l’histoire » à Blois, déclare (on ne peut savoir s’il a rougi, c’était à la radio) « Les lois mémorielles,[..] – mais elles n’ont pas leur place dans l’arsenal législatif ». La formulation choisie est habile: il ne parle pas nommément de la loi Gayssot, il parle seulement des « lois mémorielles », alors que le journaliste distingue distingue nettement les deux: si la Conseil constitutionnel décidait, finalement, que la loi Gayssot est constitutionnelle, leur Badinter pourrait se rattraper sans difficultés, comme l’a déjà fait l’association « Liberté pour l’histoire » , qui a commencé par réclamer l’abolition de toutes les lois (Anne-Marie Le Pourhiet: « Une remise à plat de l’arsenal répressif accumulé depuis la loi Pleven de 1972 et un retour aux principes initiaux et libéraux de la loi de 1881 sur la presse doit être envisagée ». Le Monde, 3 décembre 2005) avant de revenir à la raison et de mettre la loi Gayssot hors jeu (article, publié dès la mort de René Rémond, alibi chrétien, le 15 avril 2007). Un chose est certaine: ils ont peur de la justice immanente et n’attaquent plus sur la base de ladite loi.
        http://aaargh.codoh.com/fran/polpen/gayssot/gayssot.html

  3. Ping : Anonyme

  4. Dzao dit :

    Soyons réalistes : Gollnish n’a aucune chance de devenir président de la République. Il n’a pas une chance sur mille, ni une chance sur dix mille, mais aucune. Quant à Marine Le Pen, il est possible de concevoir qu’elle possède une infinitésimale chance d’etre un jour élue, du fait de ses concessions avec le système.

    Sachant cela, que faire ? Perdre du temps avec Gollnish pour se retrouver à coup sur avec l’UMPS ? Ou tenter son infime chance avec Marine Le Pen pour en arriver à un UMPS énormément amélioré ?

    • Rédacteur dit :

      Seule les idées vraies, grandes et belles permettent d’arriver au pouvoir et d’y faire quelque chose de grand. Le reste ce sont des calculs qui n’amènent à rien pour le peuple, qui ne servent que les intérêts des politiques. Nous préfèrons donc militer pour des idées vraies, grandes et belles, et pour les responsabilités du pouvoir nous verrons bien. Cela suffit déjà à notre bonheur.

      • Dzao dit :

        S’il n’y a que les belles et grandes idées qui permettent d’arriver au pouvoir, alors expliquez-moi comment l’UMPS fait pour toujours avoir le pouvoir, et personne d’autre. Le but ultime du combat politique est d’améliorer la société, pas d’etre heureux. Vous n’améliorerez jamais la société si vous ne parvenez jamais au pouvoir. Vous ne parviendrez jamais au pouvoir en soutenant des candidats qui n’ont absolument aucune chance d’etre élus. Nous sommes obligés d’etre pragmatiques. Gollnish a énormément de mérite, c’est pourquoi il n’a absolument aucune chance d’etre élu, tout comme Jean-Marie Le Pen. Vous serez peut-etre heureux de le soutenir, mais vous ne serez utile qu’à vous-meme.

      • Rédacteur dit :

        S’il n’y a que les belles et grandes idées qui permettent d’arriver au pouvoir, alors expliquez-moi comment l’UMPS fait pour toujours avoir le pouvoir, et personne d’autre.

        Parce que l’idée mondialiste est objectivement une grande et belle idée : supprimer les frontières, faire que tous les peuples soient heureux et s’aiment. Aucun nationaliste n’a réussit à contrer cette idée, qui déclarée comme ceci, est, de toute évidence, une grande et belle idée, porteuse d’espoir de paix et d’amour, et qui séduit les masses. Vous pourrez m’opposer tout ce que vous voulez, que c’est une idée naïve, etc. Vous aurez certes raison, mais ça ne suffit pas pour contrer la grande et belle idée mondialiste. Il faut opposer une autre grande et belle idée. C’est bien sûr possible, je suis convaincu que la vérité est porteuse des plus belles et des plus grandes idées. Il faut juste un peu d’imagination pour formaliser ses idées. Nous essaierons de le faire dans ce blog.

        J’ajoute que lorsque l’on possède les moyens de manipulation massifs des masses (médias), on peut très facilement diffuser et faire adhérer à des idées en apparence belles et grandes. Lorsqu’on n’a pas ces moyens de manipulation, on ne peut que compter sur l’idée elle-même, sur sa substantifique moelle, qui a elle seule mobilisera, malgré les altérations et déformations que ses ennemis tenteront de lui faire subir.

        Et moi je vous retourne la question. Puisque les idées n’importent pas, et que seule la finalité, le pouvoir, importe, pourquoi ne poussez-vous pas la logique jusqu’au bout en pronant l’immigration, le métissage, l' »antiracisme », etc, et toutes les erreurs à la mode ?

      • Dzao dit :

        Les idées importent. Mais je crois qu’il faut progresser étape par étape. Passer de l’UMPS à Gollnish est impossible (à moins d’un événement majeur survenu dans la société entre les deux élections). Passer de l’UMPS à un peu mieux est plus réaliste. Ensuite, encore un peu mieux, etc.

        Quant à la belle idée mondialiste, elle a été plus ou moins présentée par Orwell et Huxley, dans des romans plébiscités par la population, comme étant la réalisation d’un monde où l’aliénation est à son maximum.

  5. Vent Couvert dit :

    Si la loi Gayssot existe, c’est que les exterminationistes savent qu’ils ont perdu la bataille technique. Il ne reste donc plus que le dogme a opposé aux révisionnistes, d’où les menaces de procès en hérésie auxquelles conduit la loi Gayssot. Enfin j’imagine que c’est comme cela que le voit les révisionnistes car, pour ma part, je crois à fond à la Shoah comme c’est indiqué dans les manuels scolaires.

  6. Rock dit :

    Ne rêvons pas :
    Le mensonge aime à se maintenir dans sa tiédeur fadasse et confortable…
    tout comme Marine.

  7. LDGRL dit :

    Le site phdn n’est pas une merveille en ce qui concerne l’argumentation des « vérités » contre les objections des révisionnistes… Cela fait un peu de temps que j’y suis allé. J’avais commencé à lire leurs réponses (il y a un bon nombre de questions d’après mes souvenirs) et j’avais constaté que pour certaines de ces questions qu’ils répondaient complètement à côté de la plaque…. Je ne donne pas foi aux gens qui ne répondent pas aux questions posés! Par ailleurs ils ne répondent qu’en rabâchant que les propos des révisionnistes ne sont que mensonges etc… , et qu’il n’y a pas de preuve, mais eux non plus n’apportent pas non plus de preuves tangibles, quand ils essaient d’en apporter, et qu’ils répondent sérieusement à une objection présentée, et non à une qu’ils s’inventent… Les révisionnistes sont bien plus persuasifs et ont des arguments qui tiennent davantage la route.
    Ceci dit, la shoah et toutes les monstruosités les plus affreuses de la période la plus sombre de l’histoire de l’humanité, comme il n’y en aura jamais plus, j’y crois à fond… Mais je préfère mourir pour des causes plus nobles et plus honnêtes!!!

    • Rédacteur dit :

      LDGRL : « Par ailleurs ils ne répondent qu’en rabâchant que les propos des révisionnistes ne sont que mensonges etc…  »
      Exactement, l’auteur du site passe son temps dans son argumentation à dire que les révisionnistes sont des menteurs, malhonnêtes, etc, tous les qualificatifs y passent, pour de temps en temps lâcher quelques arguments. C’est très pénible à lire, et dénote une certaine mentalité. Mentalité absente des textes révisionnistes, en tout cas de ceux que je connais.

  8. Hijack dit :

    Le simple fait de l’existence de la loi Gayssot … me fait douter de la partie de l’histoire à laquelle il se rapporte. Alors qu’avant cette loi, je ne m’étais jamais penché à fond sur la seconde guerre mondiale. Lorsque l’on se penche sur cette guerre … pas besoin d’être historien pour se rendre compte de l’arnaque.

  9. Hijack dit :

    J’oubliais … bravo au rédacteur, très bonne initiative, ce défi lancé à Marine.
    Merci de nous tenir informés de sa réponse ou non réponse.
    Je précise que je ne suis pas du FN, et assez loin de l’extrême droite …

    • Rédacteur dit :

      Hijack nous vous tiendrons au courant !

      Même loin de l’extrême droite, vous êtes bienvenue. Nous même nous pensons que « l’extrême-droite » doit évoluer et s’améliorer. Et de toute façon on n’aime pas trop ces étiquettes qui catégorisent et enferment les individus. Moi j’aime beaucoup la bande à Dieudonné, qui certes réunit aussi des gens dits d’extrême-droite, mais beaucoup dits d’extrême gauche. Je crois qu’entre gens raisonnables qui aiment la vérité on est capable de s’entendre, et il faut qu’on s’entende.

  10. Anti-nég dit :

    Certes pour le site PHDN, d’ailleurs en ce qui concerne le journal d’Anne Franck, il se concentre sur l’histoire du stylo à billes en passant totalement sous silence les contradiction internes et incohérences matérielles relevées par Robert Faurisson.
    Bon, voilà, cela dit, je pense (et l’initiative de ce site va dans ce sens) que les révisionnistes ont pu démonter les arguments des exterminationnistes de A à Z. Mais, puisque comme vous le relevez, la shoah a un intêret qui dépasse la simple querelle technique entre universitaires, étant donné qu’elle est la clef de voûte d’une propagande visant à culpabiliser les européens et à les détourner des idées de (la vraie) droite, et que du coup, il n’est pas tant important de prouver que la shoah n’a pas existé que de communiquer ces preuves dans un langage qui soit le plus accessible possible afin que ça ait un impact sur le citoyen moyen. La « communication’ est d’autant plus importante que les révisionnistes partent avec un handicap (on trouve toujours plus crédibles les infos qui viennent du système, de l’école, etc, que celles qui sont relayées par des gens qu’on voit plus ou moins comme des extrémistes).

    Bref, vous voyez, ce site est une très bonne idée puisque j’ai finalement trouvé une réponse pour le journal de Goebbels. Voir ici la réponse de jürgen Graf à l’argument numéro 3 du hongrois Laszlo karsaï : http://juergen-graf.vho.org/articles/hungarian-holocaust-debate.html :

     » No revisionist has ever been able to furnish a satisfactory explanation for this passage. But let us compare it with what Goebbels wrote in the same diary only 20 days earlier, on 7 March 1942:[40]

    “There are about 11 million Jews in Europe [a heavily inflated figure!]. Later it will be necessary to concentrate them in the East. After the war some island such as Madagascar can be assigned to them.”

    The deportation of the European Jews to Madagascar was not Dr. Goebbel’s brainchild. The so-called “Madagascar plan” was taken very seriously by the National Socialist leadership, but finally abandoned as unworkable.[41] Now, mainstream “holocaust” historians may argue that the German government dropped this plan between 7 and 27 March and decided to exterminate the Jews instead. This would explain the discrepancy between the two diary entries. However, this argument would be untenable for the following reason: According to the “holocaust” story, the first “extermination camp,” Chelmno, started to function as early as in December 1941. Since it is unthinkable that a local commander would have set up an “extermination camp” without an order from the highest authorities, an extermination policy must already have existed in late 1941, if the claims about Chelmno are correct (which the revisionists dispute[42]). Being one of the leading figures of the Third Reich, Dr. Goebbels would of course have known about such an extermination policy, so how do the “holocaust” historians explain the fact that he spoke of the concentration of the Jews in the East and advocated assigning them Madagascar (or another island) as late as on 7 March 1942?

    Let’s sum up: While the revisionists are unable to explain the second entry in Goebbels’ diary, the “holocaust” historians are at a loss to explain the first one! It is unlikely that this mystery will ever be solved.  »

    En conclusion, il semble que ni la version révisionniste ni la version exterminationniste ne puissent expliquer ce passage à l’heure actuelle.

    • Rédacteur dit :

      Pour ma part je n’ai trouvé que ceci ;

      Faurisson cite Mark Weber en 1988, à Toronto, lors du second procès Zündel :

      « The later entry, which I think is the 27th of March [1942], is widely quoted to uphold or support the extermination thesis. It is not consistent with entries in the diary like this one of March 7th, and it is not consistent with entries at a later date from the Goebbels diaries, and it is not consistent witht German documents from a later date. […] there is a great doubt about the authenticity of the entire Goebbels diaries because they are written on typewritter. We have no real way of verifying if they are accurate, and the U.S. Government certified, in the beginning of the publication […] that he can take no responsibility for the accurcy of the diaries as a whole. […] I think again it is worth mentioning that the passage of the 27th of March is inconsistent with the passage of the 7th of March and the one from April, and I don’t remember the date exact (Transcript, p. 5820-5821). Goebbels had no responsibility for Jewish policy. He wasn’t involved in that. He was the Propaganda Minister. He was involved only to the extent that there were Jews in Berlin and he was responsible for Berlin (p. 5822-5823). »

      http://robertfaurisson.blogspot.com/2009/02/mark-weber-doit-demissionner-de.html

      Comme il est dit dans l’article, Weber semble avoir changé d’avis. Je le dis simplement par honnêteté. Toujours est-il qu’il que les arguments invoqués en 88 sont peut-être valables.

  11. Hijack dit :

    Bonjour Rédacteur,

    Oui, merci pour votre réponse. Suis d’accord avec vous sur le fait que les étiquettes politiques ne veulent plus rien dire. Après avoir été très à l’extrême gauche, je m’aperçois que ceux qui se disent à gauche ne le sont pas vraiment …

    Je peux presque dire que je fais partie de la bande à Dieudo … tellement d’accord avec son combat.

    Pour votre défi à Marine, je pense qu’il faut le rendre un peu plus public, en le diffusant dans différents forums (je le ferai dans la mesure de mes possibilités) … se sachant au pied du mur, elle sera obligée soit de se dévoiler, soit de mentir …
    Peut-être dira t-elle, qu’il y a tellement de preuves (qu’elle ne donnera pas) de l’existence de ce qu’elle ne sait pas, qu’elle ne va pas perdre son temps … etc.

    Bon courage.
    Cordialement.

  12. Léon dit :

    Extraordinaire.
    Tout y est. Du défi fort ingénieux pour connaître le fin mot de l’histoire sur la position du fn à propos de la shoah jusqu’à l’explication concernant l’amalgame entre l’obsession et la recherche de la vérité pure et simple.
    Merci d’avoir écrit ce que j’aurais aimé écrire depuis un bon moment maintenant.

  13. RevKillah dit :

    Pourriez vous definir quel genre de « preuve » vous parait acceptable?

  14. Anti-nég dit :

    @ Rev Killah : http://fr.wikipedia.org/wiki/Preuve

    Sinon, les exterminationnistes disent que les chambres à gaz avaient un système de ventilation performants qui ventilait la pièce en 5 minutes plutôt qu’en 20 heures. Voir : http://www.phdn.org/negation/66QER/qer30.html

    Evidemment, ils se contentent de renvoyer à des travaux et d’affirmer (et puis on trouve une échappatoire pour ne pas répondre en disant que de toutes façons les SS se foutaient de la santé des membres des sonderkommandos). Mais je me demandais s’il existait des travaux critiques sur cette histoire de ventilation de 5 minutes (ils disent aussi qu’il fallait moins de Zyklon B pour tuer des mammifères pour tuer des poux, si vous aviez le lien d’une réponse révisionniste)..
    Ils disent aussi à l’appui de ça sur le projet Nizkor que le SS Borkin a demandé à la Degesch d’enlever l’odeur-signal (pour avertir les gens du danger), ce qui à leur avis montre les intentions homicides des nazis. Voir : http://www.nizkor.org/ftp.cgi/orgs/german/farben.ig/farben.001

  15. Frédéric AGNES dit :

    Voici le texte d’un message que j’ai adressé il y a quelques jours à M. Bruno GOLLNISCH.
    Il s’intitule: « Signez, Monsieur GOLLNISCH ! »

    Début du message:

    Monsieur GOLLNISCH,

    La pétition pour la libération de Vincent REYNOUARD et l’abrogation de la loi Fabius-Gayssot demeurera ouverte jusqu’à la libération de Vincent.

    Sur la video qui se trouve à : http://www.medialibre.eu/4732/gollnisch-sans-notes , vous indiquez, à la huitième minute, que vous n’avez pas signé cette pétition pour la libération de Vincent REYNOUARD car vous aviez peur de lui nuire !

    En signant cette pétition, vous ne nuirez pas à Vincent REYNOUARD. Vous l’aiderez !

    En signant cette pétition, vous n’instaurerez pas la loi Fabius-Gayssot (Elle est déjà en vigueur). Vous contribuerez à la faire abroger !

    Signez cette pétition, Monsieur GOLLNISCH ! Elle se trouve à http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com/ . Il vous suffit pour signer d’envoyer à eugenie.blanrue@laposte.net un message avec votre nom, votre prénom et votre localité.

    Signez, et appelez tous vos adhérents et sympathisants à le faire ! 20000 personnes, cela compte !

    Merci d’avance.

    Nous comptons sur vous !

    Fin du message

  16. Bardamu dit :

    Je poste cette initiative remarquable sur un forum de discussion dénonçant le Nouvel Ordre Mondial : http://novusordoseclorum.discutforum.com/t5667-actualites-du-front-national#51546
    Il me semble essentiel que Marine Le Pen soit confrontée aux compromissions qu’elle utilise pour de basses raisons électorales, et son père ayant été de par son attitude un zélateur (involontairement j’espère) des thèses exterminationistes, je me réjouis que votre initiative fasse pression sur son héritière !

  17. VANDERBEKEN dit :

    Vous ne pouvez pas ignorer que si Marine Le Pen nie ouvertement la Shoa, elle détruit toutes ses chances d’élection. Votre soutien, ne vaut rien .

    Vous savez aussi bien que tout le monde que c’est le pouvoir en place qui a instauré les lois interdisant le négationnisme.
    La seule solution pour rétablir la vérité est de prendre le pouvoir et supprimer ces lois scélérates.
    Nier la shoa en campagne électorale c’est se saborder, c’est aussi le meilleur moyen de protéger ces lois.
    Vous n’êtes donc certainement pas des révisionnistes, mais des manipulateurs qui, de façon perfide(l’excellence juive), veulent protéger le mensonge si rentable de la shoa.
    Je suis prêt à ouvrir les paris : après l’élection présidentielle, vous disparaîtrez.

    • Rédacteur dit :

      Procès d’intentions. Ce sont vos méthodes, pas les nôtres.

      Premièrement vous n’arriverez pas au pouvoir si vous vouliez réellement supprimer la loi Gayssot en y arrivant, tout simplement car le système ne vous le permettrait pas (les vrais dirigeants savent parfaitement à qui ils ont à faire, notamment par des méthodes d’espionnage très puissantes). Maintenant que Marine est élue, la diabolisation contre Marine reprendra comme d’habitude dés qu’elle sera un peu trop dangereuse. Vous êtes manipulés de bout en bout. Vous ne vous en rendez-pas compte. Vous vous croyez plus malin que le diable avec qui vous avez pactisé.

      Ensuite lorsqu’on arrive au pouvoir en ayant dissimulé ses idées, il est impossible d’appliquer ses vraies idées. Tout simplement car on s’est entouré de personnes qui elles sont sincères, et qui ne vous soutiendrons plus, et même agirons de l’intérieur pour vous détruire. Le peuple ensuite s’estimera trompé à juste titre, et votre duplicité, que vos ennemis exploiterons sans limite, contribuera à aggraver cette image diabolique (le diable est dissimulateur et manipulateur, il cache toujours ses intentions réelles). Et si vraiment vous ariviez à supprimer la loi Gayssot une fois au pouvoir, il restera les médias à la botte contre vous et les lobbies financiers qui vous pourriront la vie. Ils vous détruiront très aisément. Vous n’avez pas compris où était le réel pouvoir.

      En vérité il faut une vrai prise de conscience du peuple, le seul qui peut contrebalancer le pouvoir des lobbies et des loges maçonniques. Pour cela, de vraies idées profondes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s